MARCHÉ MAROCAIN

Branche électrique :

Le secteur de l’énergie électrique se taille une place importante dans l’économie marocaine. Il joue un rôle incontournable dans la croissance économique et par ricochet dans le processus de développement du pays.

Certes, ce secteur présente de réelles perspectives de développement, favorisées notamment par :

  • Une croissance soutenue de la demande en énergie électrique à hauteur de 7% ;
  • Des projets d'envergure prévus par l'ONEE, notamment la construction de plusieurs centrales électriques, la réhabilitation et le renforcement des réseaux électriques ;
  • Plan d’Accélération Industrielle ;
  • Les programmes d'habitat social et l'amélioration des conditions de vie dans le monde rural ;
  • Le développement du secteur de l'automobile, contribuant à l'épanouissement des filières telles que les faisceaux de câbles et les accumulateurs électriques ;
  • La pénétration progressive des marchés des pays Africains, qui souffre d’un déficit criard en matière d'électrification;
  • La volonté du gouvernement de développer le secteur des énergies renouvelables.

Branche électronique :

Le Maroc conforte sa position en tant que nouveau centre mondial de l’industrie électronique, spécialement dans la conception et la fabrication de puces, cartes et systèmes électroniques.

L’industrie électronique telle que définie dans le cadre du Plan Emergence, est reconfirmée par le Plan d’Accélération Industrielle -PAI-, comme l’un des métiers mondiaux du Maroc, à même de booster son industrialisation et son offre exportable.

L'industrie de l'électronique marocaine comprend deux branches d'activités différentes : L'électronique grand public : composants en amont, produits bruns, produits blancs

  • L'électronique de spécialité intégrée : électronique industrielle, embarquée, médicale.
  • Le Royaume attire de plus en plus, d’acteurs de référence internationale de l’industrie électronique.

Pour cela, le Maroc avait créé un cadre incitatif fait d'avantages fiscaux, d'aides à l'installation couvrant le foncier et les infrastructures de bases, la formation de ressources humaines qualifiées et des offres de financement bancaires, ainsi que des incubateurs de projets par le biais de Clusters.

Branche énergies renouvelables :

Dépourvu de ressources énergétiques conventionnelles et engagé dans la voie du développement durable, le Maroc est obligé de s'orienter vers la recherche et le développement des énergies renouvelables, propres et respectueuses de l'environnement.

Les énergies renouvelables participent à hauteur de 4% au bilan énergétique national et sont à l’origine de près de 10% de l’énergie électrique, grâce à l’effort important de mobilisation de la ressource hydraulique, ainsi qu’à l’effort d’implantation des premiers parcs éoliens.

Le Maroc dispose d'un important potentiel en énergies renouvelables, notamment pour le solaire et l'éolien, ainsi que de grands programmes structurants :

  • Solaire : Un rayonnement moyen de 5 kWh/m²/ j,
  • Programme de 2000MW à l’horizon 2020 ;
  • Eolien : Un potentiel éolien de plus de 6000 MW ;
  • Programme de 2000 MW à l’horizon 2020 ;
  • Petite Hydraulique : Un potentiel significatif pour les microcentrales hydrauliques : plus de 200 sites exploitables ;
  • Biomasse : 9 millions d'hectares de forêts.

La nouvelle stratégie énergétique est en marche avec des objectifs ambitieux visant à porter la part des énergies renouvelables à 42% du mix énergétiques et à réaliser des économies d’énergies de l’ordre de 12% à travers l’efficacité énergétique à l’horizon 2020.

Chiffres clés du secteur :

  • Nombre d’emplois : 79 000
  • Production totale : 38 milliards de DH
  • Valeur ajoutée : 8,3 Milliards de DH
  • Investissement : 2,1 Milliards de DH
  • Chiffre d’affaires à l’export : 25 Milliards de DH